Cameroun Simbcoin
Emile Parfait Simb avec les jeunes bientôt honoré par la presse panafricaine

(Agence de presse panafricaine) -La fragilité des économies africaines a été mise à nu à la faveur de la survenance de la pandémie du coronavirus. Une pandémie qui n’a épargné aucune économie et singulièrement celles africaines déjà desservies autant par la faiblesse de l’épargne que par la décote de leurs monnaies respectives. Seulement afin de faire face aux risques latents liés à la fragilité des monnaies africaines et partant des économies dudit continent, certains africains à l’instar d’Emile Parfait Simb ont vite compris l’impératif de se doter de nouvelles valeurs refuge comme l’est depuis peu le simbcoin.

 

 

 

Autant on admet volontiers que l’environnement socioéconomique ne s’y prêtait guère, autant fort heureusement les exemples de réussite de l’option d’une monnaie digitale n’en finit plus de faire du chemin et singulièrement dans les nouvelles locomotives de l’économie mondiale comme l’est inexorablement la chine où la cryptomonnaie est devenue la référence en ce que ce pays s’est préalablement doté d’un cadre juridico-financier conséquent pour offrir à cette nouvelle référence dans les échanges une valeur pécuniaire acceptée par tous. Aussi urge-t-il à notre humble avis que l’accent soit mis sur l’encadrement monétaire que suivra le simbcoin. Surtout que nous référant une fois de plus aux économies résilientes évoquées supra, il est de bon ton que l’Afrique cesse d’être à la traîne et porte plus que par le passé les mutations majeures d’un monde lui-même en perpétuelle mutation. En somme, il s’agit de militer au mieux, pour l’avènement de cette Afrique aux premières loges à tous points de vue. Et le précurseur que pourrait être en la matière Emile Parfait Simb vient simplement corroborer la maxime selon laquelle, nul n’est véritablement pas prophète chez soi, si l’on s’en tient au succès éclatant que connaît le simbcoin en de nombreux pays africains qui l’ont d’ores et déjà adopté comme référence d’échanges commerciaux.

 

 

Et quand bien même il devrait se contenter des 90 pays actuels, il ne fait point de doute que sa fierté tient toujours du fait pour lui de ne point connaître le même engouement dans son propre pays le Cameroun où les autorités s’arcboutent uniquement sur les effets pervers engendrés par la tourmente sur les marchés financiers par ces collectes illicites qui les fondèrent pour leur aversion pour la cryptomonnaie vite assimilée à une nouvelle trouvaille pour arnaquer davantage de Camerounais. Ce qui est malheureusement loin d’être le cas pour la Global Investment Trading SA de laquelle est issu Emile Parfait Simb d’ailleurs sollicité par de nombreux pays africains pour la formation de jeunes devant assurer le relais pour étendre au mieux l’appropriation de cette nouvelle valeur refuge, comme le fait si bien la Rca voisine.

 

Rappel express

 

On désigne par crypto monnaie à la fois une monnaie cryptographique et un système de paiement de pair à pair. Ces monnaies numériques sont donc des monnaies virtuelles dans le sens où ces dernières sont caractérisées par une absence de support physique : ni pièces ni billets et les paiements par chèque ou carte bancaire ne sont pas possibles non plus.

 

Quid de la cryptomonnaie ?

 

Ce sont des monnaies alternatives qui n’ont de cours légal dans aucun pays du globe. Leur valeur n’est pas indexée sur le cours de l’or ni sur celle des devises classiques et elles ne sont pas non plus régulées par un organe central ou des institutions financières. Il n’y a pas de banques centrales à leurs têtes. Et pourtant, sécurité et transparence sont leurs principaux atouts ! Car en effet la cryptographie sécurise les transactions qui sont toutes vérifiées et enregistrées dans un domaine public, assurant tout à la fois confidentialité et authenticité, grâce à la technologie Blockchain.

 

 

La Blockchain, technologie de base de la crypto monnaie

 

Les crypto monnaies sont toutes fondées sur le même principe : la Blockchain. Les crypto monnaies sont une suite de chiffres stockés sur un ordinateur sous la forme de chaînes de blocs. Le principe est en réalité assez simple et particulièrement bien expliqué dans l’article paru dans Les Échos Le Bitcoin et les crypto monnaies, des nouvelles pièces numériques : «Prenez une base de données. Autorisez n’importe qui à effectuer des changements dans cette base de données, à la seule condition de se déclarer «membre». Mettez en place une procédure de contrôle très longue et très complexe qui doit être opérée à chaque fois qu’un certain nombre («bloc») de changements est demandé. Cette procédure est effectuée non pas par un contrôleur unique, mais par tous les «membres» volontaires. Une fois validé, le «bloc» de changements est daté et ajouté aux autres dans le registre. Enfin, autorisez la lecture du registre à tout le monde, et vous avez une base de données en chaîne de blocs». Ainsi, il appartient au réseau (l’ensemble des pairs) de valider et confirmer chaque transaction.

 

 

Nyobe Nyobe pour (App)

Pour toute information confidentielle que vous souhaitez rendre publique

écrivez à l’adresse Watsapp +237 66 83 81 657 : contact@agencedepressepanafricain.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here