Gabon- Rebondissements
Brice Laccruche Alihanga surnommé Bla,incarcéré depuis treize mois

(Agence de presse panafricaine) -Un ami d’enfance de Brice Laccruche Alihanga surnommé Bla qui dit avoir été son conseiller personnel s’est exprimé sous anonymat pour livrer des vérités cachées sur son incarcération depuis treize mois pour détournements de deniers publics.

 

 

Détournement de fond public en bande organisée, faux et usage de faux, tentative de déstabilisation des institutions de la république voilà les accusations portées sur l’ex directeur de cabinet du président de la république Brice Laccruche Alihanga. Les accusations que son ami a voulu décrypter en anonymat. Sur la gestion du cabinet du président de la république par Bla, pour lui, son ami est loin d’être comparé à Maixent Accrombessi. « Je suis déçu quand j’attends certains de comparer Bla à Accrombessi, j’ai juste de la migraine pour ces gabonais. Accrombessi a volé l’argent de tous les projets initiés par le président pendant qu’il était directeur de cabinet, il est le principal responsable de l’échec du président lors de son premier mandat, un homme qui devient plus riche qu’un état. Nous n’avons aucun beau souvenir de ce type, je dis bien aucun.  Brice avait dit à ses amis, vous avez des postes de responsabilité que chacun développe sa localité afin de mettre en exergue la politique de partage prônée par le président, et c’est ce qu’ils faisaient. Cela a blessé ceux qui avait besoin de la population que lors des meetings  »
Le sujet qui a également fait couler beaucoup d’encre et de salive, est  la supposée prise de pouvoir de Bla, son ami s’est expliqué ; « ce que les gens racontent ce n’est que du racontage des bistrots. Brice a toujours dit qu’il est un soutien indéfectible du président et qu’il appréciait travailler avec lui. C’est un jeune très ambitieux et qui voulait apporter un certain dynamisme à la politique du président, et les gens l’ont vu. Brice a géré le cabinet du chef de l’État dans un moment très difficile qui dépasse l’élection présidentielle. Le président est tombé malade au moment où nous étions en pleine élection couplée Législatives et locales, je vous le dis, la majorité des proches du président paniquait, et je me rappelle une fois Brice nous avait ; ‘’j’ai compris qu’au PDG personne n’est là pour le bien de ce parti ou celui du président’’. Pendant la période de maladie et de convalescence du chef de l’État, Bla a réussi à stabiliser le pays, il a réussi à conquérir le cœur des gabonais qui ne voulaient plus entendre le nom d’Ali Bongo. Vous remarquerez qu’aujourd’hui depuis que Bla a été arrêté avec les autres frères et sœurs, c’est comme s’il est parti avec les clés de la gouvernance ».
En ce qui concerne les détournements d’argent, ce proche de Brice Laccruche voit en ce sujet un véritable coup de vengeance. « Rire, Brice a volé quel argent et si c’est le cas,  il a volé plus que qui. Dès que le président est tombé malade, Brice a fait un blocus sur certaines entrées d’argent qui passaient directement par la présidence sans passer par le trésor public, ce sont ces fonds qui sont d’abord la première problématique car certains proches et collaborateurs du président se sont senti vexés. Je vous le dis, ces fastueuses entrées d’argent  ont permis à Brice de financer un certain nombre de projets. Certains qui sont encore au gouvernement s’ils sont sincères, peuvent en témoigner. Brice a réussi à stabiliser l’économie gabonaise grâce à la fermeture de de certains tuyaux de fuite des fonds . Et vous conviendrez avec moi qu’il a été le propulseur de certain nombre de projets qui font aujourd’hui la fierté  du gouvernement. Que Ceux qui ont la manette du pays actuellement, nous prouvent maintenant de quoi ils sont capables au lieu de prendre le pays en otage en utilisant le coronavirus comme prétexte».
Sur un autre point concernant la déstabilisation des institutions, il a déclaré : « Les gens dises que Brice voulait prendre le pouvoir, ce qui est faux. Je ne fais pas de la politique, je suis concentré dans mon entreprenariat, mais quand Brice m’a sollicité, je lui ai dit clairement que notre pays est pourri par une génération qui ne pensent pas au futur et qu’il feront tout pour le mettre en conflit avec son patron qui est le président . quand le président tombe malade, ces vieux venaient auprès de Brice pour vendre les autres, je vous dis, ces pdgistes sont comme les femmes. La seule chose que Brice a bien dit est que si le président ne se remet pas de sa maladie et qu’il ne pourrait pas se présenter en 2023, il ne se voit pas entrain de soutenir un autre Bongo et les vrais amis de Bla connaissent chez qui il allait jeter son dévolu ». a-t-il dit

 

Ulrich Corso Sima Ella correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here