Rca-présidentielle
L’opposition exige l’annulation du scrutin

(Agence de presse panafricaine) -Le chef de l’Etat candidat à sa propre succession, Faustin Archange Touadéra est crédité de 53,92 % des suffrages exprimés dès le premier tour. ce que réfutent certains de ses adversaires.

 

 

 

Dix candidats de l’opposition ont en effet demandé  mardi 5 janvier l’annulation de la réélection du président Faustin Archange Touadéra dans un scrutin qu’ils jugent «discrédité», n’ayant permis qu’à un électeur sur deux de pouvoir voter dans ce pays où la guerre civile est ravivée par une nouvelle offensive rebelle. L’Autorité nationale des élections (ANE) avait annoncé lundi que M. Touadéra avait recueilli la majorité absolue des suffrages exprimés dès le premier tour le 27 décembre, 53,92 %, mais la Cour constitutionnelle a jusqu’au 19 janvier pour valider ce résultat après les recours annoncés par l’opposition.

 

Mascarade

 

Bien plus, ils ont dénoncé et listé «de nombreuses irrégularités» dans un processus électoral qui «n’a pas respecté les normes et standards internationaux universellement reconnus» et «ne saurait conférer la légitimité au président élu». Dans la capitale Bangui, l’ambiance était pourtant celle d’un mardi ordinaire, les uns se rendant au marché, les autres au travail, même si nombre de personnes interrogées se gardaient bien de laisser transparaître leurs préférences pour un camp ou l’autre, dans une ville quadrillée par les forces loyalistes et où rumeurs d’infiltration de rebelles vont bon train.

 

 

Endy Pascale Ngueng pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here