Rca-présidentielle
L’opposition exige l’annulation du scrutin

(Agence de presse panafricaine) -La Coalition de l’Opposition Démocratique 2020 (COD-2020), au cours de la réunion extraordinaire de la Conférence des Présidents du samedi 19 décembre 2020, a procédé à l’analyse de la situation politique et sécuritaire du pays à quelques jours des élections groupées du 27 décembre 2020.

 

 

 

À ce titre, les Présidents réunis en conférence extraordinaire ce samedi décident de suspendre la poursuite de leur campagne électorale jusqu’au retour de la paix et de la sécurité ; exigent l’organisation des élections sur toute l’étendue du territoire national et dans le strict respect des standards internationaux…. Au cours desdites assises tenue par les Présidents des formations politiques de l’opposition démocratique centrafricaine le samedi 19 décembre 2020, la conférence de ces derniers a procédé à l’analyse de la situation politique et sécuritaire du pays à quelques jours des élections groupées du 27 décembre 2020. Et a délivré une déclaration aux relents de pré requis pour la tenue effective et efficiente des consultations électorales initialement prévues pour dimanche prochain.

 

Au plan sécuritaire ladite coalition fait observer que le braquage, le vol et la confiscation des matériels de campagne, véhicules, motos et les fonds de plusieurs candidats aux élections législatives et présidentielle dans presque toutes les villes des provinces a compromis dangereusement la campagne de la quasi-totalité de ses candidats dont certains on par ailleurs subi des agressions à l’arme blanche assorties de l’assassinat de plusieurs de leurs militants de même l’impossibilité absolue des candidats de se rendre en province pour battre campagne librement à cause des mouvements des bandes armées et de leur affrontement avec les forces de défense et de sécurité. De plus, l’incapacité du gouvernement et de la MINUSCA à assurer la sécurité des candidats à l’élection présidentielle comme promis dans le plan intégré de sécurisation du processus électoral est fortement compromis rendant les déplacements massifs des populations des provinces pour se réfugier en brousse avec leur cortège de morts et de blessés.

 

Au plan technique ; on note également à moins d’une semaine du double scrutin le retard avéré accusé par l’Autorité Nationale des Élections (A.N.E.) dans le déploiement du matériel électoral et la formation des présidents et membres des bureaux de vote, le retard dans la distribution des cartes d’électeurs de multiples erreurs matérielles sur les bulletins de vote entraînant la confusion dans l’identification des candidats et enfin l’omission délibérée de plusieurs bureaux de vote de nature à empêcher les électeurs de voter.

 

Forte de ce qui précède, la COD-2020 constate l’impossibilité de poursuivre la campagne électorale dans les conditions d’insécurité actuelle, elle décide dès lors de suspendre la poursuite de sa campagne électorale jusqu’au retour de la paix et de la sécurité ;de même elle exige l’organisation des élections sur toute l’étendue du territoire national et dans le strict respect des standards internationaux s’en suit le report sine die des élections groupées du 27 décembre 2020 jusqu’au rétablissement de la paix et de la sécurité avec en prime la convocation sans délai de la concertation préalable des forces vives de la nation.

 

 

Endy Pascale Ngueng pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here