Rca-sortie de crise
Nations unies

(Agence de presse panafricaine) -les rebelles ont été bloqués ou repoussés dans plusieurs localités, alors que le gouvernement a accusé, samedi, l’ancien président François Bozizé de «tentative de coup d’Etat».

 

 

La situation est «sous contrôle» en République centrafricaine, a assuré dimanche 20 décembre au soir le porte-parole de la force des Nations unies (ONU) dans le pays, après le début d’une offensive de rebelles, tandis qu’une coalition de l’opposition «exige le report des élections générales» de dimanche prochain, 27 décembre 2020.

 

Conflit à l’arme lourde

 

Vendredi soir dernier, trois des plus puissants groupes armés qui occupent plus des deux-tiers du pays avaient commencé à progresser sur des axes routiers vitaux pour l’approvisionnement de la capitale, Bangui. Ils avaient en outre annoncé leur fusion. Dans la foulée, le gouvernement a accusé samedi l’ancien président François Bozizé de «tentative de coup d’Etat» avec une « intention manifeste de marcher avec ses hommes sur la capitale, Bangui» en cette période électorale avec des élections présidentielle – ayant pour favori le président sortant, Faustin Archange Touadéra – et législatives prévues dimanche prochain. Si d »aucuns y ont vu la résultante de l’invalidation de la candidature de celui-ci par le conseil constitutionnel, d’autres par contre y ont plutôt vu une récidive du Général François Bozizé qui ne s’offusqua guère à l’occasion de se montrer en tête des troupes rebelles au plus fort de cet autre conflit fratricide armé en République centrafricaine deux jours durant avant que les forces régulières et de la Minusca ne reprennent le contrôle des positions tenues par lesdits rebelles.

 

 

Endy Pascle Ngueng pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here