rdc
Les Étudiants Manifestants
(Agence de presse panafricaine) -Dans certains coins du pays,  des manifestations organisées pour exiger la reprise immédiate de cours et la décentralisation de mesures barrières contre la covid-19 selon le contexte de chaque province.
La première marche initiée par le collège provincial des Étudiants du sud-Kivu au rendez-vous le mardi 12 janvier 2020, a été réprimée par les éléments de la Police Nationale congolaise PNC.Le rond point “place de l’indépendance” dans la ville de Bukavu chef lieu de la province du Sud-Kivu a servi de lieu de rencontre pour les manifestants. Aussitôt à cet endroit, ceux-ci se préparaient de commencer la marche dont le point de chute serait le gouvernorat de province où un mémorandum serait lu et déposé entre les mains du chef de l’exécutif provincial.
Avant tout, les membres du collège provincial des Étudiants ont entamé des négociations avec la mairie, le commandement ville de la PNC et d’autres autorités compétentes en vu du bon déroulement de la manifestation. Ces autorités ont exigé la suspension de la marche en demandant au collège de déléguer 10 Étudiants pour le dépôt de mémorandum , ce ci pour éviter l’attroupement et assumer le respect de distanciation physique primée par le chef de l’État dans la lutte contre la propagation de la pandémie à coronavirus dans le pays.
Opposés à la demande des autorités administratives, ces Étudiants de différentes Institutions de la place ont débuté avec la marche, les éléments de la PNC n’ont pas hésité à les disperser par l’usage de bombes à gaz lacrymogène. Chacun de manifestants a pris fuite sous différentes directions, parmi ceux-ci des blessés . Un petit groupe d’étudiants sont arrivés au gouvernorat malgré la peine. La société civile condamne cette répression.
Pour rappelle, à l’annonce de la deuxième vague de covid-19 en RDC, le gouvernement Congolais avait annoncé une série de mesures pour limiter cette propagation. Parmi ces mesures le report de l’ouverture des écoles et Universités initialement prévue à la date du 05 janvier 2021. Étudiants, Élèves et Parents Congolais estiment que cette décision est inopportune au moment où marchés, églises, bars ,restaurants,…  continent à fonctionner partout au pays pourtant ces lieux sont aussi publics au même point que l’école. Ainsi, dans une déclaration rendue publique depuis déjà près d’une semaine, signée par des portes paroles des Étudiants de 18 universités de la place, ceux-ci avaient exigé la démission du comité national de riposte contre la pandémie à coronavirus dirigé par le docteur Jean Jacques Muyembe, la décentralisation des mesures contre la propagation de covid-19 selon le contexte de chaque province, l’ouverture des écoles et universités; promettant ainsi d’entreprendre des actions citoyennes aux cas où le gouvernement ne prend pas en compte leurs propositions.
Signalons que la RD-Congo traverse la deuxième vague de la pandémie à coronavirus après la première qui aurait conduit au confinement du pays allant du 23 mars 2020 au 15 août de la même année au cours du quel étaient restés fermés ports ,aéroports, églises, bars, terrasses et restaurants. Maintenant que la deuxième vague s’annonce plus lourde d’aucun se demande où en arrivera -t-on.  Attendons voir!
Salomon Mubasi (cp) pour (App) RDC

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here