Chérif Mohamed,Président-fondateur de Leaders de Demain

(Agence de presse panafricaine) -La pandémie de covid-19 a bouleversé nos habitudes et notre quotidien, obligeant les économies du continent africain à tourner au ralenti depuis plusieurs semaines. Afin d’endiguer la pandémie, il a fallu mettre en place de nombreuses politiques de protection des populations. Les institutions publiques comme les entreprises privées ont dû trouver des manières alternatives pour pouvoir maintenir leur activité. Si ces changements ont pu être compliqués à mettre en place, la crise de covid19 a aussi été l’opportunité pour certaines entreprises de repenser leur modèle de fonctionnement.

 

 

 

En tant que fondateur de Leaders de demain, un réseau ayant pour objectif de promouvoir l’entrepreneuriat social, je porte un intérêt tout particulier au leadership social et à la responsabilité sociale des entreprises vis-à-vis de leurs employés. C’est dans ce contexte que je me suis interrogé sur la manière dont nos entreprises ivoiriennes ont géré cette crise en interne. Quels dispositifs ont-elles mis en œuvre pour coordonner protection des employés et poursuite de l’activité ? Pour répondre à cette question, j’ai décidé d’aller me faire une idée par moi-même. C’est pour cette raison que je me suis rendue dans les locaux de Huawei en Côte d’Ivoire. J’y ai découvert beaucoup de professionnalisme et un sens de la responsabilité admirable. Au-delà des gestes barrières parfaitement observés, l’entreprise a mis en place de très nombreuses mesures pour protéger ses salariés.

 

En termes de prévention et de sensibilisation, Huawei a mis en place une plateforme nommée Novel Coronavirus Toolbox Talk pour répondre aux questions des employés au sujet de l’épidémie ; ceci dans le but que les salariés soient le plus éclairé possible sur ce virus tout à fait inédit. Le groupe a également eu à cœur d’encourager le télétravail, comme de très nombreuses entreprises sur le continent et partout ailleurs dans le monde. Mais il ne suffit pas d’encourager cette pratique, il faut également veiller à en assurer les meilleures conditions. C’est pour cela que Huawei a publié un guide du travail à distance. L’entreprise a également mis à disposition de ses employés des outils spécifiques pour leur permettre de travailler dans les meilleures conditions. Par exemple, des subventions de forfait mobile ont été accordées aux employés qui travaillaient à distance. Sans oublier l’exigence d’assurer un réseau internet fluide et performant, qui a servi non seulement à ses propres employés mais également à toutes celles et ceux qui ont travaillé à distance.

 

Au-delà de ces considérations d’ordre pratique, il est primordial d’accorder une attention particulière au bien-être de ses employés pendant une période marquée par l’isolement et le manque de liens sociaux. Nous avons tous eu des moments difficiles à gérer, lorsqu’il fallait maintenir une activité professionnelle intense, tout en gérant sa vie personnelle dans une période toujours plus inquiétante. C’est pourquoi l’entreprise a mis à disposition de ses employés du matériel de sport, pour qu’ils puissent exercer depuis chez eux – la pratique sportive étant reconnue pour soulager l’anxiété. Le Groupe a également organisé de nombreuses sessions de consultations psychologiques pour ses employés.

 

Une fois que le confinement a été levé à Abidjan, il a également fallu gérer le retour dans les locaux de l’entreprise. Pour cela, l’entreprise a adopté les mesures nécessaires pour créer un environnement de travail sécurisé. A l’entrée du bureau, la prise de la température était obligatoire – j’y ai moi-même eu droit lors de ma visite ! Le groupe a également fourni gratuitement aux employés le matériel sanitaire nécessaire : masques et gel hydroalcoolique étaient à la disposition de tous.

 

Autre fait notable, alors qu’un rapport publié par l’Union africaine estimait que la crise économique engendrée par le Covid-19 pourrait entraîner la destruction de près de 20 millions d’emplois, Huawei vient à contre-courant de cette tendance. Cette entreprise a réussi le pari surprenant de continuer à créer des emplois en Afrique, même en contexte de crise. De plus, elle a maintenu salaires, subventions et primes dans leur intégralité – et certaines primes ont même augmentées. Aussi, pendant la période de confinement, Huawei a eu à cœur de saluer les efforts des employés qui n’avaient pas d’autre choix que d’être en poste pour assurer la qualité et la sécurité du réseau, et leur a accordés des indemnités spéciales.

 

Aujourd’hui, il me semblait important de m’arrêter sur cette étude de cas pour en tirer les leçons nécessaires. La Côte d’Ivoire a longtemps pensé passer par les mailles du filet de la pandémie – à tel point qu’à la mi-mai, l’allègement de certaines restrictions avait été annoncé. Mais depuis quelques jours, les chiffres du Covid-19 prennent une tournure inquiétante. Le 19 juin dernier, la barre des 400 cas en 24h a été franchie pour la première fois depuis le début de l’épidémie. C’est pourquoi je suis convaincu qu’il n’est pas l’heure du relâchement. Aujourd’hui il est plus que jamais nécessaire que tous nous adoptions une attitude citoyenne et responsable, entreprises y compris ! Prenons donc exemple sur les formules qui marche, comme chez Huawei Côte d’Ivoire, pour ensemble venir à bout de cette pandémie.

 

Par Cherif Mohamed, Président-fondateur de Leaders de Demain

 

Il est titulaire d’une licence en communication et production audiovisuelle de l’ISACOM en Côte d’Ivoire. Leaders de demain est un réseau créé par des jeunes Ivoiriens vivant aux quatre coins du monde ayant pour objectif de promouvoir le leadership et l’entreprenariat. De 2015 à 2019 il a travaillé à l’Assemblée Nationale, en tant que cadreur et chargé de communication.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here